Sortir du bénévolat : une expérience réussie !

Heureusement qu’il y a des bénévoles qui viennent donner de leur temps dans de nombreuses situations, mais le bénévolat a ses limites ! J’ai envie de partager l’expérience de Karine, mon amie et collègue qui anime 2 chorales sur son temps libre : l’une indépendante et l’autre dans une maison de retraite, en partenariat avec une école de musique. Chanter est sa passion et si elle s’est impliquée avec bonheur sans  ménager 

son temps et son énergie dans la première, elle a vite rencontré ses limites dans la seconde où il était clair que la prise en charge des personnes désorientées nécessitait des compétences spécifiques qu’elle ne pouvait acquérir que par le biais d’une formation. Elle s’est intéressée au travail de Micha Stafford sur les chorales inclusives (1)  et a trouvé un stage à l’académie d’été organisée à Vaison la Romaine par l’Association A coeur Joie qui propose des formations pour l’encadrement musical des publics empêchés (personnes âgées, malades, handicapées). Mais cela a un coût. L’école de musique a accepté de financer cette formation via le partenariat avec la maison de retraite qui comme tout institut de ce type a la possibilité d’obtenir des subventions. De plus, l’école de musique peut maintenant salarier Karine, qui est montée en compétences et peut intervenir plus confortablement munie de ses nouveaux atouts face à ce public délicat. J’ai trop vu d’animations bénévoles ou de soignants à qui on en demande toujours plus sans valoriser leur travail que je ne peux que me réjouir de cette heureuse issue pour Karine.  https://www.academiechorale.org/publics-empeches

Publicités
Cet article a été publié dans Art-thérapie, Maison de retraite, témoignage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.