« Une jeune fille de 90 ans » un danseur anime un atelier dans une unité Alzheimer : un miracle a lieu.

Pendant une semaine, le chorégraphe Thierry Thieû Niang a animé un atelier de danse auprès des patients du service de gériatrie de l’hôpital Charles-Foix d’Ivry, redonnant vie

jeunefille90ans1  jeunefille90ans2

à leurs frêles silhouettes. Filmés par Valeria Bruni Tedeschi et Yann Coridian, sous le regard bienveillant des infirmières, Adélaïde, Pierrot, Gisèle, Blanche et d’autres se sont transformés. La maladie s’est éloignée peu à peu, et Blanche, 92 ans, est tombée amoureuse. Elle a souri et repris confiance, capable à nouveau de marcher sans sa canne. Un véritable coup de foudre qui n’a pas échappé aux autres patientes, un brin jalouses de cette passion naissante. http://www.arte.tv/fr/videos/069055-000-A/une-jeune-fille-de-90-ans

J’ai été très émue en regardant ce documentaire. D’abord surprise par le contraste entre la souplesse et la beauté insolente du chorégraphe face à des personnes âgées qui pour certaines ne bougent plus, j’ai été touché au plus pronfond en le voyant mimer leurs gestes, prendre des postures d’équilibre en faisant en sorte que le malade ait le sentiment d’être soutien et les envelopper d’une présence aimante. Ce genre de petit miracle avait lieu chaque semaine quand Alessandra, l’art-thérapeute intervenait auprès de ma mère!

Dans une interview Valéria Bruni-Tedeschi explique : dès le deuxième jour, on a compris qu’on allait raconter une histoire d’amour. Blanche, 92 ans a un coup de foudre pour Thierry comme si elle était une jeune fille de 18 ans. Il fallait filmer sans perversion, sans donner de faux espoirs à Blanche. La chef de service nous a assuré qu’il n’y a rien de négatif dans ces émotions pour les malades. C’est juste l’histoire d’une femme qui se sent à nouveau vivante. Le documentaire a été montré aux pensionnaires, Blanche a reconnu Thierry. Alzheimer est moins fort que le sentiment amoureux. C’est un grand mystère. Il faut que les médecins se penchent là-dessus ! Source : Valeria Bruni-Tedeschi filme l’émouvant coup de foudre d’une malade d’Alzheimer  – Telestar.fr

Interview de Valerai Bruni-Tedeschi

C’est ainsi que j’ai découvert le travail de Thierry Thieu Niang

https://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-dartiste/numero-18-au-coeur-avec-thierry-thieu-niang

Publicités
Cet article a été publié dans Art-thérapie, Pistes de réflexion. Ajoutez ce permalien à vos favoris.