Dépression : la piste inflammatoire

Un documentaire diffusé sur Arte le 8 avril dernier évoquait de nouvelles découvertes pour mieux traiter la dépression : la piste inflammatoire. Les personnes sous stress permanents ont un état inflammatoire chronique. Les chercheurs se sont aperçus des liens existants entre inflammation intestinale et cerveau et d’une amélioration des dépressions lorsqu’on traitait l’inflammation intestinale. Ceux dont l’état inflammatoire

est élevé ne réagissent pas aux anti-dépresseurs classiques. Des recherches sont en cours pour évaluer la faisabilité d’un test sanguin à faire chez le médecin pour déterminer les patients susceptibles de voir leur dépression améliorée par des anti-inflammatoires plutôt que de se voir prescrire des anti-dépresseurs sans effets. Le documentaire passe assez rapidement sur une option qui me semble essentielle, l’amélioration des dépressions par une changement de l’alimentation.

Que je commente comme d’habitude : puisse un jour ces travaux arriver aussi en maison de retraite. La maladie d’Alzheimer a une composante inflammatoire. Combien de personnes pourrait voir leur état s’améliorer avec des traitements plus personnalisés au lieu de se voir prescrire une combinaison d’anti-dépresseurs dont l’effet est parfois dévastateur. On peut même rêver qu’un jour on mettra en place dans ces établissements une alimentation qui protège de l’inflammation et réduise la dépression. Le bio a bien fait une apparition timide, qui l’eut cru !  A suivre

Replay : Dépression : de nouveaux espoirs

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Alimentation, Pistes de réflexion/articles de presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.