Effet protecteur de l’eau hydrogénée sur la rétine par rapport à la lumière bleue et l’ischémie rétinienne

Deux études suggèrent que l’eau chargée en hydrogène aurait un effet protecteur sur la rétine : la première étude montre que les rats ayant été exposé à la lumière bleue et ayant reçu une injection d’eau saline saturée en hydrogène ont eu des lésions moins importantes; la deuxième que des gouttes ophtalmiques chargées en H(2) sont un traitement thérapeutique neuroprotecteur et antioxydant extrêmement utile pour une lésion rétinienne aiguë.

Il existe des dispositifs pour fabriquer de l’eau hydrogénée dont un est cité dans le post Consommer de l’eau enrichie en hydrogène pourrait prévenir la maladie d’Alzheimer

Cette eau a bien d’autres vertus : voir aussi : Un cas d’amélioration des symptômes Alzheimer lors de la consommation d’eau hydrogénée.

Résumé des deux études :

Effet protecteur d’une solution saline saturée en hydrogène sur les lésions rétiniennes induites par la lumière bleue.

Résumé : L’endommagement rétinien des rats a été induit par une exposition à la lumière bleue pendant 6 heures puis examiné 8 heures, 16 heures et 24 heures après l’exposition. Une centaine de rats Sprague-Dawley femelles ont été répartis au hasard en quatre groupes qui ont tous reçu la même exposition à la lumière. Le groupe 1 comprenait 30 rats qui ont reçu une exposition à la lumière sans aucun autre traitement. Le groupe 2 comprenait 30 rats ayant reçu en plus une injection intrapéritonéale de solution saline normale. Le groupe 3 comprenait 30 rats en plus une injection intraperitoneale de solution saline saturée en hydrogène. Et le groupe 4 était un groupe témoin composé de 10 rats. Les changements morphologiques ont été observés au microscope optique et au microscope électronique à transmission (TEM) et l’épaisseur de la couche nucléaire externe de la rétine (CNE) a été mesurée par IPP 6.0, tandis que le malondialdéhyde (MDA: cette substance est présente naturellement dans les tissus, où elle est une manifestation du stress oxydant. Issu notamment de l’action des dérivés réactifs de l’oxygène sur les acides gras polyinsaturés) a été mesuré par détermination colorimétrique à 532 nm. RÉSULTATS: Les lésions du groupe ayant reçu la solution saturée en hydrogène étaient plus légères, ces rats avaient une structure plus nettement délimitée de la rétine et des cellules plus ordonnées au microscope optique et à l’observation TEM, comparées aux groupes 1 et 2 . Les lésions ont augmenté de plus en plus au fil du temps : c’est après 24 heures que les différences étaient les plus significatives. Concernant la mesure de l’épaisseur des couches rétiniennes : comparées au groupe témoin, l’épaisseur était amincie de 46,33% dans le groupe 1, de 50,29% dans le groupe 2 et seulement de 28,04% dans le groupe 3. La teneur en stress oxydant (MDA du groupe 3 était significativement plus faible que celle du groupe 1 et 2 .Source Protective effect of saturated hydrogen saline against blue light-induced retinal damage in rats. 2012 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3359028/

Protection de la rétine par diffusion rapide d’hydrogène: administration de gouttes ophtalmiques chargées d’hydrogène dans les lésions d’ischémie-reperfusion rétinienne.

Note : ischémie : ralentissement circulatoire pouvant mener à une souffrance de la rétine par manque d’oxygène.
Reperfusion : traitement qui consiste à rétablir la circulation sanguine d’une artère bloquée


Les lésions d’ischémie-reperfusion rétinienne (I / R) par élévation transitoire de la pression intraoculaire (PIO) sont connues pour induire des lésions neuronales par la génération de radicaux libres, (ions oxygénés et peroxydes, rendus chimiquement très réactifs par la présence d’électrons de valence non appariés)
. Les résultats de l’étude ont montré que l’hydrogène moléculaire H(2) est un gaz antioxydant efficace qui réduit sélectivement le radical hydroxyle (* OH) et supprime les lésions induites par le stress oxydatif dans plusieurs organes. Cette étude a été menée pour explorer l’effet neuroprotecteur des gouttes ophtalmiques chargées de H(2) sur les lésions I / R rétiniennes. MÉTHODES: L’ischémie rétinienne a été induite chez le rat en augmentant la PIO pendant 60 minutes. Des gouttes oculaires chargées en H (2) ont été préparées en dissolvant du H (2) gaz dans une solution saline à un niveau saturé et administrées à la surface oculaire en continu pendant les périodes d’ischémie et / ou de reperfusion. Un jour après la lésion I / R, les cellules apoptotiques de la rétine ont été quantifiées, et le stress oxydatif a été évalué par des marqueurs tels que le 4-hydroxynonenal et la 8-hydroxy-2-désoxyguanosine. Sept jours après la lésion I / R, les dommages rétiniens ont été quantifiés par mesure de l’épaisseur de la rétine. RÉSULTATS: Lorsque des gouttes ophtalmiques chargées de H (2) étaient administrées en continu, la concentration de H (2) dans le corps vitreux augmentait immédiatement et le niveau d’OH * induit par I / R diminuait. Les gouttes ont réduit le nombre de cellules apoptotiques rétiniennes ainsi que les marqueurs positifs de stress oxydatif. Elles ont empêché l’amincissement rétinien avec une activation associée à des glia Müller, des astrocytes et des microglies. Les gouttes ont amélioré la récupération de l’épaisseur de la rétine de plus de 70%. CONCLUSIONS: l’H(2) n’a pas d’effets toxiques connus sur le corps humain. Ainsi, les résultats suggèrent que les collyres chargées de H(2) sont un traitement thérapeutique neuroprotecteur et antioxydant extrêmement utile pour une lésion rétinienne aiguë I / R. Source : Protection of the retina by rapid diffusion of hydrogen: administration of hydrogen-loaded eye drops in retinal ischemia-reperfusion injury. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2010 Jan;51(1):487-92. doi: 10.1167/iovs.09-4089. Epub 2009 Oct 15

 

Publicités
Cet article, publié dans Pistes de réflexion/articles de presse, stratégie de soins et d'accompagnement, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.