Un médicament testé pour la maladie d’Alzheimer pourrait être utilisé pour régénerer les dents carriées.

Que ce soit à cause d’un traumatisme ou d’une carie, les dents peuvent souffrir de brèches sérieuses. Le corps dispose alors d’une arme de premier choix : les cellules souches. Lors d’un processus naturel, l’organisme stimule la production de dentine, qui protège la pulpe des attaques extérieures. Un processus insuffisant, mais surtout incomplet. Les amalgames viennent alors en secours, ce qui interrompt le mécanisme. La solution consisterait donc à accélérer la réparation naturelle. Les Britanniques ont testé, pour cela, le Tideglusib, un antagoniste de la glycogène synthase kinase (GSK-3) actuellement évalué dans la maladie d’Alzheimer.  Ces dentistes du King’s College de Londres (Royaume-Uni) suggèrent dans Scientific Reports que le recours à cette molécule pourrait accélérer la réparation des dents abîmées. Source Pourquoidocteur. C’est quoi la glycogène synthase kinase (GSK-3) ? Pour ceux qui comme moi découvrent ce terme barbare, voici un petit résumé de wikipédia : La glycogène synthase kinase 3 est une protéine kinase

sérine / thréonine qui agit comme médiateur de l’addition de molécules de phosphate sur les résidus d’acides aminés sérine et thréonine. La GSK-3 a récemment fait l’objet de nombreuses recherches car elle a été impliquée dans un certain nombre de maladies, dont le diabète de type II, la maladie d’Alzheimer, l’inflammation, le cancer et le trouble bipolaire.

Le Tideglusib est son antagoniste. Dans l’étude Evidence for Irreversible Inhibition of Glycogen Synthase Kinase-3. L’administration orale de ce composé à une variété de modèles animaux diminue l’hyperphosphorylation de Tau, abaisse la charge de la plaque amyloïde dans le cerveau, améliore l’apprentissage et la mémoire et empêche la perte neuronale. Le tideglusib inhibe de manière irréversible la GSK-3. Autres études sur le Tideglusib dans les références de wikipedia Tideglusib

Une information étonnante : j’ai juste envie de rêver qu’on pourrait en donner aux personnes âgées en maison de retraite et on ferait coup double : on soignerait les dents et Alzheimer en même temps!

Publicités
Cet article, publié dans Pistes de réflexion, stratégie de soins et d'accompagnement, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.