Zona et Alzheimer : quelques études de cas scientifiques qui interpellent !

Le virus du zona pourrait être en lien indirect ( on n’a pas trouvé de trace de sa présence dans le cerveau) avec la maladie d’Alzheimer même si on ne sait pas encore exactement comment (voir Zona et Alzheimer : des liens inexplorés et un manque d’intérêt et de fonds pour financer les recherches.). Beaucoup de gens ont constaté un déclin cognitif consécutif à la maladie. Cette information m’a semblée énorme ! Puis je me suis souvenue que ma mère avait eu un zona. J’étais sonnée de découvrir cette ordonnance de Zelitrex (un antivrial contre le zona) dans son dossier médical et surtout sa date, quelques mois à peine avant son diagnostic d’Alzheimer. Alors je ne peux m’empêcher d’en parler parce qu’un traitement antiviral pourrait aider. Cela suscite des réactions diverses autour de moi : étonnement, réponses décalées, déni. Evidemment, je ne suis pas médecin…on me prend pour une allumée!

Richard Lathe  (Professeur, Membre Honoraire, Division of Infection and Pathway Medicine  University of Edinburgh) qui a publié avec Ruth Itzhaki l’article « Microbes et Alzheimer« , m’a envoyé quelques études de cas permettant d’étayer cette hypothèse qui sinon, semble sortie du chapeau d’un magicien.  J’ai traduit les titres et les abstracts que j’ai résumés. L’intégralité de ces études sont consultables via les liens indiqués. Noter qu’il n’y a pas seulement le virus du zona en lien avec la maladie d’Alzheimer, mais également d’autres virus et microbes et qu’il s’agit là seulement d’une pièce du puzzle qui s’inscrit certainement dans un tableau global. Si j’insiste tant sur ces informations, ce n’est pas pour faire peur, mais bien parce qu’elles sont porteuses de l’espoir qu’un jour on saura soigner cette terrible maladie avec peut-être de simples anti-viraux ou antibio.

1) Troubles cognitifs 3 ans après une infection neurologique par le virus varicelle-Zona: une étude à long terme sur plusieurs cas-témoins.

Résumé : Le virus de la varicelle-zona (appelé VZV, pour varicellazoster virus) est l’un des virus les plus courants causant une infection du système nerveux central (SNC), parfois avec des complications neurologiques sévères et des séquelles malgré un traitement antiviral approprié. Dans cette étude, 14 patients présentant des manifestations du SNC prédominantes causées par l’infection par VZV ont subi des tests cognitifs 3 ans après l’épisode aigü de la maladie. Les résultats ont été comparés à ceux de 28 témoins, d’âge et de sexe correspondants. Les tests ont porté sur différentes fonctions cognitives : vitesse, attention, mémoire, apprentissage, fonction visuo-spatiale, langage et fonction exécutive. En conclusion, les patients ayant été atteint par une infection VZV antérieure affectant le cerveau avaient des signes d’atteinte cognitive à long terme dans les domaines testés ci dessus. Ces résultats doivent être vérifiés sur une population plus importante pour être confirmés.

Source : Cognitive impairment 3 years after neurological Varicella-zoster virus infection: a long-term case control study. Grahn A1, Nilsson S, Nordlund A, Lindén T, Studahl M. J Neurol. 2013 Nov;260(11):2761-9.DOI: 10.1007/s00415-013-7057-1Epub 2013


2) Vasculopathie due au virus varicelle-zona : une forme de démence par infarctus multiple* progressant rapidement, traitable après 2 ans.
Résumé : Description d’un cas extraordinairement prolongé de vasculopathie multifocale à virus varicelle zona (VZV) chez un homme qui présentait initialement une neuropathie optique ischémique et qui souffrit alors de 4 épisodes d’accident vasculaire cérébral sous forme d’une démence par infarctus multiple sur une période de 2 ans.
Plus de 2 ans après le début de la maladie neurologique, il a été traité par de l’acyclovir intraveineux. Son état mental et sa démarche ont été améliorés et il n’a eu aucun autre épisode de dysfonctionnement neurologique. Le résultat indique que la vasculopathie à VZV peut être traitée avec succès même après 26 mois. Le VZV doit être considéré comme une cause possible de maladie neurologique chez tout patient atteint de vasculopathie multifocale idiopathique.

*La démence par infarctus multiples est en rapport avec une pathologie vasculaire cérébrale, elle est le résultat d’épisodes multiples d’infarctus cérébraux.

Source : Varicella zoster virus vasculopathy: a treatable form of rapidly progressive multi-infarct dementia after 2 years’ duration. Silver B1, Nagel MA, Mahalingam R, Cohrs R, Schmid DS, Gilden D. J Neurol Sci. 2012 Dec 15;323(1-2):245-7. doi: 10.1016/j.jns.2012.07.059. Epub 2012 Aug 27.PMID: 22935406 PMCID: PMC3483445 DOI:10.1016/j.jns.2012.07.059[PubMed – indexed for MEDLINE]Free PMC Article


3) Démence suite à une encéphalite herpétique**.
Résumé: Etude d’un cas de démence consécutif à une encéphalite herpétique (herpes zoster encephalitis : HZE). Une femme de 71 ans nous a consulté environ 1 an après la résolution d’un épisode soudain d’HZE. Son évaluation cognitive a révélé des déficiences au niveau du fonctionnement cognitif général, de la mémoire verbale et non verbale, des fonctions exécutives, de la rapidité du traitement de l’information, de la mémoire d’attention et de travail et des habiletés motrices.
Ces résultats mettent en évidence des changements neuropsychologiques évidents dans un syndrome de démence de ce type, et ils suggèrent que l’identification précoce et le traitement d’HZE a des implications pour la préservation du fonctionnement cognitif à long terme.

**L’encéphalite herpétique est une infection cérébrale due au virus de l’herpès

Source : Dementia following herpes zoster encephalitis. Bangen KJ1, Delano-Wood L, Wierenga CE, Stricker NH, Hesselink JR, Bondi MW.Clin Neuropsychol. 2010 Oct;24(7):1193-203. doi: 10.1080/13854041003736778. Epub 2010 May 24.


4) Herpes varicelle-zona associé à une méningoencéphalite aiguë avec pour conséquence une démence. (Article en italien)

Herpes zoster associated with acute meningoencephalitis with outcome of dementia.[Article in Italian]MANZINI B. Minerva Med. 1961 Mar 3;52:798-801.PMID:13766358

—————————————————————————

5) Virus neurotropes*** et maladie d’Alzheimer: une recherche de l’ADN du virus de la varicelle-zona par réaction en chaîne par polymérase.

RésuméDans les études sur le rôle possible des virus dans l’étiopathogenèse de la maladie d’Alzheimer, l’ADN de l’herpès simplex virus de type 1 (HSV1) a été détecté par la réaction en chaîne par polymérase (PCR) chez une forte proportion de personnes âgées normales et de patients atteints de la maladie d’Alzheimer. La combinaison du HSV1 et d’un facteur hôte, l’allèle de type 4 du gène de l’apolipoprotéine E, est un facteur de risque important pour la maladie.Des échantillons de cerveau ont été examinés pour un autre virus de l’herpès: le varicelle-zona (VZV), qui, comme le HSV1, est neurotrope, a une prédilection pour résider de façon latente dans le système nerveux périphérique, et peut être réactivé. Conclusion : Il n’a pas été trouvé d’ADN de VZV dans un cerveau Alzheimer.  il est peu probable qu’il soit directement impliqué dans la MA, mais sa réactivation est possible même des années après.

Source : Neurotropic viruses and Alzheimer’s disease: a search for varicella zoster virus DNA by the polymerase chain reaction. Lin WR1, Casas I, Wilcock GK, Itzhaki RF. J Neurol Neurosurg Psychiatry. 1997 Jun;62(6):586-9.PMCID:PMC1074141

*** Un virus neurotrope est un virus ayant la capacité d’infecter les cellules nerveuses, qui sont ses cibles préférentielles. Les virus neuroinvasifs sont capables de pénétrer et d’infecter le système nerveux central, à partir, par exemple du système nerveux périphérique. La neurovirulence désigne la capacité de causer une maladie dans le système nerveux. En évitant la circulation sanguine, les virus neuroinvasifs sont capables d’échapper en grande partie à la réponse immune habituelle et de se retrancher dans le système nerveux de l’organisme hôte. Certains virus neurotropes, comme celui de la rage sont à la fois neuroinvasifs et neurovirulents, alors que le virus herpes simplex est peu neuroinvasif mais très neurovirulent. source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Virus_neurotrope

Publicités
Cet article, publié dans Lyme, microbes, infections et Alzheimer, Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.