Présence de plaques amyloïdes chez des personnes de plus de 90 ans ayant conservé leur mémoire : notre compréhension de l’alzheimer est-elle à revoir?

L’analyse des cerveaux de personnes âgées de 90 ans et plus, qui bénéficiaient de mémoires exceptionnelles jusqu’à leur mort, révèle la présence étendue de plaques amyloïdes et de dégénérescences neurofibrillaires pourtant associées à l’apparition des symptômes de l’alzheimer. Le fait que certaines personnes âgées possédant ces indicateurs ne présentent pas de troubles de la mémoire laisse à penser qu’il existe des mécanismes qui protègent leurs neurones. Source ici radio canada.

C’est quelque chose qui a déjà été évoqué dans un documentaire sur la maladie d’Alzheimer diffusé sur Arte en 2008 « l’énigme Alzheimer« , il y a presque 10 ans, mais les recherches se sont focalisées sur la recherche de molécules capables de bloquer les plaques ou les protéines tau.

Publicités
Cet article a été publié dans Pistes de réflexion. Ajoutez ce permalien à vos favoris.