Journal d’un fauteuil roulant

Fauteuil roulant Clématis Visco et clématis

La fauteuil roulant de ma mère a également tourné une page de sa vie! Il en aurait des choses à raconter! Par exemple sur la façon dont il a été choisi, lui, sorti flambant neuf d’une usine de fabrication au détriment d’une autre filière, celle qui aurait pu être proposée par la maison de retraite, mais dont le « budget soins » ne permet plus de remplacer les fauteuils obsolètes ni de les réparer. Parlons en des réparations ! Saviez vous que les pièces d’une marque ne sont pas compatibles avec celles d’une autre marque? Si bien qu’on ne peut même pas récupérer des pièces sur un fauteuil en fin de vie pour en réparer un autre. Au final un parc de fauteuil roulant en décrépitude. Du temps où ma mère n’en avait qu’un besoin ponctuel, elle s’était vue attribuer un fauteuil manchot, il ne

lui restait pour tout avant-bras qu’un tube en acier, un Capitaine Crochet en son genre. Je voyais ma mère glisser sur le côté, le long de cette armature inconfortable avec des coussins de fortune grossièrement attachés afin d’amortir le désagrément. Cela a duré bien trop longtemps avant qu’on ne lui en trouve un avec 2 bras. Puis elle a commencé à y faire des séjours de plus en plus longs et il devenait impératif de lui trouver un modèle confortable, mais le budget soins de l’établissement ne permettait pas la prise en charge de cet achat. Résultat : encore une dépense en plus à à notre charge et non des moindres : 938€.

Ensuite il y a eu l’arrivée du fauteuil en maison de retraite avec une réunion de briefing pour les aides soignantes, pour les familiariser avec le maniement, car même si elles savent les utiliser, chaque fauteuil a sa spécificité. Celui là a plusieurs positions d’inclinaison, il permet de faire une sieste  des plus confortable avec les repose-mollets relevés. Tout est réglable, mais ce n’est pas le tout d’investir dans la Rolls des fauteuils roulants, encore faut-il qu’on utilise ses nombreuses fonctionnalités ! Seules deux aides-soignantes étaient présentes à cette réunion, le reste de l’équipe allait devoir se débrouiller ! Allait-on songer à la mettre dans une position confortable, à lui ajuster l’appui-tête convenablement ? Allait-on prendre soin du matériel ? Mes craintes étaient justifiées, il n’a pas fallu plus de 6 mois pour que le mécanisme du repose mollet soit cassé, le cache de la roue ainsi qu’une vis égaré. La fauteuil était sous garantie, mais le fabricant m’a fait remarquer que cette dernière ne fonctionnait pas si le matériel était malmené, ce qui était souvent le cas en maison de retraite et le notre portait des traces évidentes de brutalisation. Il a néanmoins accepté de remplacer les pièces cassées ou perdues et voilà le fauteuil refait à neuf. Mais le plus dur c’était de la trouver mal installée, avec un écart important entre le dossier du fauteuil et ses lombaires comme dans la photo ci dessous par exemple. Allais-je oser solliciter les aides soignantes encore et encore ? Oui je ne pouvais pas la laisser comme cela. « Elle glisse » me faisait-on remarquer. Certes, mais doit-on pour autant la laisser glisser ? Ne peut-on pas la repositionner ? Et les jours où je n’étais pas là ? comment était-elle installée ?

                       dscn8538   dscn8539

                                             mécanisme releveur du repose mollet cassé               je l’ai trouvé dans cette position !

Les deux derniers mois le fauteuil a stationné vacant dans sa salle de bains, repose-jambes démontés. Il servait d’étagère pour ses chaussons, inutiles eux aussi. Et maintenant qu’elle est partie ? Que va-t-il advenir de ce véhicule de luxe déjà vieux avant que d’être ? Il n’a été utilisé que 15 mois, il est encore sous garantie. La maison de retraite ne veut pas le racheter, elle préfère les louer. Les personnes qui ne résident pas en maison de retraite et dont la prise en charge ne tombe pas dans l’escarcelle du budget soins, ont en principe une prise en charge par la sécurité sociale pour un fauteuil roulant neuf sur prescription médicale. Reste à mettre une annonce sur le bon coin: sa côte : environ 250€

Publicités
Cet article a été publié dans Maison de retraite. Ajoutez ce permalien à vos favoris.