Succession : sécession ?

Que se passe-t-il après ? On a procédé à l’inventaire des affaires de ma mère, puis elles ont été descendues au local « succession » dans des cartons, où elles attendront que je puisse venir les chercher munie d’un acte de notoriété délivré par le notaire (et plus par la mairie comme on me l’a dit à la maison de retraite). Elles attendront ainsi au moins un mois, cela dépendra de la rapidité du notaire à traiter la succession. Ces dernières années, j’ai eu l’occasion de tester plusieurs études dont j’ai été largement insatisfaite en raison des délais. A quand un tripadvisor ?

Afficher l'image d'origine

L’étude en charge de la succession de ma tante aurait du avoir une tortue pour sigle ! N’ayant pas d’enfants, elle avait désigné comme héritier son frère vivant à l’étranger. Le dossier a été oublié pendant un an, traité en dernière limite pour ne pas être en infraction vis à vis de la loi. Mes relances téléphoniques et par mail (plus de 10) sur 3 mois ont été infructueuses – l’assistante reconnaissait ma voix et je sentais dans la sienne (il n’y a pas que le sourire qu’on entend au téléphone) qu’elle avait reçu pour consignes de ne pas me  passer le notaire qui n’avait pas avancé d’un iota ! De guerre lasse, j’ai porté l’affaire devant la chambre de notaires, ce qui m’a enfin valu une réponse : des excuses de la part de l’étude qui a imputé ce retard au congé maladie de l’assistante (non remplacée, pour faire des économies) et donc au surbookage. Ce n’est pas pour autant que le dossier a avancé, il a fallu un deuxième courrier à la chambre des notaires : 3 ans plus tard, ce n’est toujours pas réglé, mais j’ai abandonné.

L ‘étude en charge de la succession de mon père a mis 15 mois (d’aout 2011 à novembre 2012) pour boucler le dossier. Une  succession pourtant simple : je suis fille unique, mes parents avaient pris leurs dispositions et fait toutes les démarches nécessaires de leur vivant. Certes, il a fallu que je demande la tutelle de ma mère, cela a pris 3 mois. Nommée tutrice en janvier 2012, rien n’a avancé avant juin de la même année. Alors que je relançais l’étude de temps à autre, le notaire m’a bien fait comprendre que mails et coups de fils ne servaient à rien, sauf à énerver. Les banques, dans de telles situations, remettraient automatiquement le dossier en dessous de la pile à traiter, m’a-t-elle assuré. Très commercial ! C’est certainement ce qu’elle a du faire car j’ai du patienter encore 6 bons mois avant qu’il ne se passe quelque chose. Et plus ça dure, moins on peut faire le deuil !

Ai-je un mauvais karma avec les notaires ? Pour gérer la succession de ma mère, j’ai demandé à un ami une adresse de confiance. Résultat : dossier bouclé en 2 mois ! Le notaire idéal existe  (lire sucession la sucess story)

Publicités
Cet article a été publié dans Pistes de réflexion/articles de presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.