Prévention contre la grippe (suite) : diffuser des huiles essentielles dans une pièce.

Afficher l'image d'origine

source image nature et découvertes

Des expériences ont été menées dans des écoles, elles ont montré que dans la classe où on diffusait des huiles essentielles contre la grippe, les élèves tombaient moins malades que les élèves de la classe témoin où ces diffusions n’étaient pas réalisées. Depuis le premier hiver où ma mère a intégré la maison de retraite, j’ai commencé à me trimbaler avec l’objet ci dessus pour diffuser dans la chambre de ma mère des huiles essentielles anti-grippe qui sont venues en complément des doses homéopathiques données à partir de 2014, puis en 2015 et 2016 :

Ravintsara : Bactéricide, antivirale, anti-inflammatoire, expectorante et mucolytique : cette huile essentielle est très agréable en diffusion atmosphérique ou en inhalation

Eucalyptus radiata  Expectorante, mucolytique, antivirale et anti-inflammatoire, elle est particulièrement indiquée pour les infections broncho-pulmonaires, les refroidissements, les rhumes et la grippe.

Et l’huile essentielle de lavande efficace contre asthme, bronchite, laryngite, rhinopharyngite, rhinite, toux spasmodique, sinusite, spasmophilie, oppression, agitation, énervement, nervosité, angoisse, émotivité, hyperémotivité, insomnie, troubles du sommeil, irritabilité, sautes d’humeur, stress, anxiété, agitation des enfants, stress, surmenage des adultes, tensions psychiques et aussi juste pour le plaisir et évacuer les mauvaises odeurs.

voir aussi les conseils de pranarom

Et si ces diffuseurs étaient utilisés dans les salles communes des maisons de retraite? et en plus ça sentirait bon :).

Voir l’article l’aromathérapie prévention et soin de la grippe et du rhume sur http://www.infonaturel.ca, dont voici un extrait :

Le diffuseur d’huiles essentielles est vivement conseillé pour assainir l’atmosphère des pièces de séjours prolongés (bureau, salle à manger, chambre à coucher…). Le Dr Willem partage ainsi son opinion avisée à ce sujet : « Il sera temps, en cas de pandémie, de diffuser systématiquement des huiles essentielles non irritantes dans l’atmosphère de nos habitations et bien sûr, de prendre aussi des huiles essentielles en cure comme en prévention. »

Une étude sur les huiles essentielles, par le Dr Dalphin, chef de service de pneumologie au CHU de Besançon, a démontré que la diffusion régulière de Ravinsara (Cinnamomum camphora cineoliferum) permettait de réduire sensiblement le nombre d’infections pulmonaires contractées à l’hôpital.

Au Royaume-Uni, à l’université de Manchester, des études ont plusieurs fois montré que les huiles essentielles étaient capables de désinfecter totalement une pièce, (sans que ne subsiste un seul germe vivant !), même pas les microbes les plus inquiétants: comme les bactéries SARM, multi résistantes aux antibiotiques. Il a suffi de 2 minutes de contact direct entre les germes et l’huile essentielle pour en assurer la destruction !

Références:

  • Conférence avril 09, San Francisco ; Étude sur les huiles essentielles, Dr.J.C. Dalphin, chef de service de pneumologie au CHU de Besançon,.
  • Des microbiologistes de la Manchester Metropolitan University (MMU) ont testé, , l’effet des huiles essentielles sur les bactéries. http://www.mmu.ac.uk
  • Recherche de Jacques Stringe. 2004.Clinical Lead of Complementary Therapies au Manchester’s Christie Hospital.

lire aussi l’article sur passeport santé : Des huiles essentielles pour chasser les bactéries des hôpitaux?

Publicités
Cet article a été publié dans Maison de retraite, stratégie de soins et d'accompagnement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.