Et après ?

L’enterrement au eu lieu le 28 septembre dernier, j’ai continué d’accompagner ma maman par la pensée et par mes mots avec l’éloge funèbre. Je ressens une grande tristesse et un immense soulagement. Ses souffrances dans ce corps si fragile et diminué ont pris fin! Mon interminable deuil blanc peut enfin entamer son oeuvre au noir.  Après une saine fatigue, un regain d’énergie, je dors mieux sans me réveiller vers 4h00 du matin en me demandant si on n’ a pas oublié de donner à manger à ma mère, hier soir alors qu’elle était déjà au lit, et si cette nouvelle aide soignante, que je ne connais pas, va prendre correctement soin d’elle… puis l’envie de cuisiner de nouveau, cela faisait des mois que je m’en sentais incapable. Et la vie continue, ainsi que ce site, avec elle dans mon coeur pour toujours  !

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.