Des particules toxiques d’air pollué dans le cerveau

Une quantité abondante de particules de magnétite et d‘oxyde de fer dans le tissu cérébral de 37 personnes au Royaume-Uni et au Mexique a été détectée. Or des recherches récentes (1) ont suggéré des liens entre les particules de magnétite et la maladie d’Alzheimer. Cette constatation amène à considérer la pollution de l’air comme facteur de risque de maladie d’Alzheimer.

Afficher l'image d'origine

La pollution atmosphérique est une crise sanitaire mondiale qui tue plus de personnes que le paludisme et le VIH / sida combinés et a longtemps été liée aux maladies pulmonaires, cardiaques et aux accidents vasculaires cérébraux. Ces nouvelles découvertes impliquent sont possible impact sur les maladies dégénératives du cerveau comme la maladie d’Alzheimer, les maladies mentales.

Y aurait-il un rapport avec les métaux lourds, dont nous devons nous débarrasser par des cures de  détoxication, une démarche très importante dans tout processus de guérison ?

Source : Toxic air pollution particles found in human brains | Society | The Guardian

(1) recherche citée :High-resolution analytical imaging and electron holography of magnetite particles in amyloid cores of Alzheimer’s disease

Résumé : L’accumulation anormale de métaux dans le cerveau est une caractéristique clé de la maladie d’Alzheimer (MA). La formation de noyaux de plaques amyloïdes-β (APC) est liée à des interactions avec des biométaux, en particulier le fer, le cuivre et le zinc, mais leurs associations et leurs rôles restent flous. A l’aide de techniques avancées, cette étude montre la présence d’oxyde de fer (Fe3O4) dans les plaques amyloïdes sous la forme de nanoparticules de magnétite. Le Fe s’est accumulé principalement sous forme de particules nanostructurées au sein des plaques, alors que le cuivre et le zinc sont répartis le long des fibres amyloïdes. De manière remarquable, ces nano-structures cristallines de magnétite hautement organisées directement liés aux fibrilles de bêta-amyloïde ont montré des réponses caractéristiques superparamagnétiques avec aimantation à saturation et contours circulaires, comme observé pour la première fois par holographie électronique à l’échelle des particules nanométriques.

Est-ce qu’on attend que le gouvernement fasse quelque chose ou est-ce que déjà au niveau indivuduel on change sa vieille diesel et on arrête de fumer ?

Publicités
Cet article a été publié dans Pistes de réflexion/articles de presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.