Le diagnostic est toujours un moment violent…

Lorsque nous nous sommes aperçus des premiers symptômes de ma mère : elle ne se souvenait plus de sa date de naissance, ni de la mienne, me posait plusieurs fois la même question; mes parents se sont inscrits à un bilan avec un gériatre et à des ateliers mémoire organisés par la mairie. Le hasard a fait qu’ils se sont inscrits aux ateliers avant que ma mère ne puisse effectuer le bilan et cela se passait à merveille. Quand enfin elle a passé le bilan, mon père m’a appelée pour me dire que selon le gériatre, ma mère ne pouvait pas participer aux ateliers. J’ai voulu savoir pourquoi et l’ai appelé depuis mon travail pour m’entendre dire  par téléphone « votre mère est DMS, elle doit être médiquée et chimiquée ! »

Résultat de recherche d'images pour "emoticones"

C’est quoi DMS ? Réponse : démence moyennement sévère ! Est-ce que cela veut dire que ma mère a la maladie d’Alzheimer ? Oui fut la réponse ! Ma vie a basculé à cet instant en 10 secondes et quelques mots terribles ! J’ai été incapable de travailler pour le restant de l’après midi. Je n’ai pas voulu en parler à mes parents jusqu’à ce que nous ayons une confirmation.C’était en mai 2004. Nous avons obtenus un rendez vous pour une consultation spécialisée : une consultation mémoire dans un hôpital, 2 mois plus tard. Ma mère a continué de profiter des ateliers mémoire, pour son plus grand plaisir, et ce malgré l’interdiction du gériatre qui avait dit que ce ne serait pas bénéfique pour elle.

Publicités
Cet article, publié dans aidants, stratégie de soins et d'accompagnement, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.