Soigner avec la musique des protéines : les protéodies !

J’ai découvert une vidéo qui m’a fait rêver …. Un viticulteur soigne ses vignes en leur faisant écouter de la musique des protéines ! Ce traitement serait-il possible pour prévenir/soigner les protéines tau impliquées dans la maladie d’Alzheimer ?

Résultat de recherche d'images pour "génodique vigne"

source image

l’Esca est une maladie grave de la vigne, produite par plusieurs champignons, elle s’attaque à la charpente et à la souche. Le seul produit homologué était l’arsénite de sodium. Il a été interdit depuis novembre 2001, en raison de ses effets cancérigènes et toxiques sur la santé humaine. A ce jour, il n’existe pas de méthode de lutte chimique ou biologique validée au vignoble, à moins que comme ce viticulteur on ne fasse écouter aux plants la musique des protéines appelée protéodies qui inhibe la croissance du champignon. Il a enregistré une perte de seulement 150 pieds depuis qu’il utilise cette méthode au lieu de 850 l’année précédente. La méthode peut être également utilisée sur les pathologies des êtres humains et des animaux; on est en plein dans la médecine quantique. Voir la vidéo  de 18 minutes.

J’ai contacté les créateurs de cette méthode en 2014:  est-ce que par hasard ils auraient des résultats avec la maladie d’Alzheimer qui elle aussi implique la présence d’une protéine tau pathogène ? Malheureusement il n’y a pas assez de recul, à moins que la piste des microbes ne fasse aussi avancer le schmielblick, mais on peut se prendre à rêver qu’un jour cela marchera et qu’on pourra simplement prévenir et même soigner l’Alzheimer en écoutant de la musique.

Le chant des protéines : comment ça marche ?

Pour la synthèse d’une protéine, lors de sa transcription sur un ribosome, la succession des accrochages d’acides aminés se traduit par l’émission d’une suite de fréquences caractéristique de cette protéine. Si les ondes associées aux acides aminés qui composent les protéines ont des fréquences très élevées, inaudibles pour l’oreille humaine, leur transposition dans la gamme audible permet d’en avoir une représentation exacte…

Les observations jusqu’ici réalisées indiquent que les organismes vivants sont capables de reconnaître ces séries de sons harmonisés, directement accordés aux acides aminés dont la séquence compose les protéines, nommées protéodies. La génodique explique aussi comment composer des mélodies en opposition de phase, qui ont un effet inverse.

L’expérience montre que l’écoute de ces deux types de protéodies peut stimuler ou inhiber la synthèse de tout type de protéine, de manière spécifique. En savoir plus : site Genodics

Formation à l’utilisation individuelle des protéodies : site de Jean-Marie Baumier

Publicités
Cet article, publié dans Art-thérapie, Pistes de réflexion, stratégie de soins et d'accompagnement, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.