Moins de saumon, plus de plaques amyloïdes ?

Une nouvelle étude relance le débat du lien entre les oméga-3 d’huile de poisson et la présence de plaques amyloïdes.Des chercheurs dirigés par Helena Chui à l’Université de Californie du Sud ont

utilisé le PET scan et l’IRM pour corréler les marqueurs de la maladie d’Alzheimer avec les niveaux d’acide docosahexaénoïque en acides gras essentiels (DHA) dans le sang. Résultats les personnes ayant moins de DHA ont plus de plaques amyloïdes et une atrophie dans les régions du cerveau associées à la maladie d’Alzheimer. Source Alzforum
Petit commentaire : Plus de saumon = plus de mercure également impliqué dans cette pathologie. Les nouvelles directives qu’on peut lire dans les différents magazines de santé incitent à ne pas manger de poisson plus de 2 fois par semaine et à leur préférer les petits poissons : sardines ou maquereaux. Je n’ai pas voulu changer le titre de l’article, mais on peut se poser la question sur l’origine du DHA de cette étude.
Pour la petite histoire, mon père adorait le saumon, son aide à domicile lui en préparait le mardi et il y en avait au menu jusqu’au vendredi et ce midi et soir ! Heureusement pas toutes les semaines, quoique … pour les bienfaits des oméga-3 évoquées ci dessus. Il forçait ma mère à en manger, elle n’était pas fan de poissons. La maladie a progressé quand même, peut-être plus lentement, personne de saura le dire. Le mieux est sans doute de prendre des omega-3 en compléments alimentaires et en prévention. L’article « poisson toxique » publié sur le site Santé Corps Esprit a définitvelement achevé de me convaincre.
Publicités
Cet article, publié dans Alimentation, Pistes de réflexion, stratégie de soins et d'accompagnement, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.