Plus que des mains pour parler ou les bienfaits du massage !

Automne 2010, ma mère parle de moins en moins. Nous sommes mon père et moi, épuisés. Je m’offre une séance de massage de réflexologie oculaire. Cela m’a fait tellement de bien que je décide de me former à ce massage pour continuer à me faire du bien, en faire autour de moi, aider mes parents, mon père qui n’en peux vraiment plus et ma mère qui ne sait plus trop bien où elle est. Je poursuis sur ma lancée par la formation en réflexologie plantaire.

Les bienfaits de la réflexologie

Elle permet de réharmoniser les organes en correspondance avec les zones massées sous la plante des pieds ou sur le visage et autour des yeux  afin de se maintenir en bonne santé.

Plus particulièrement la réflexologie oculaire soulage les fatigues visuelles par utilisation prolongée des écrans (et dieu sait que mon père s’abrutissait de télé), induites par des heures de conduite, de lecture ou d’études, agit sur la respiration en décongestionnant les sinus, stimule la circulation lymphatique, sanguine et a un effet rajeunissant. Elle est indiquée en cas de tensions oculaires, picotements, sécheresse, larmoiement, mais aussi en cas de tensions musculaires, problème de sommeil et pertes de mémoire. La réflexologie plantaire libère stress, tensions nerveuses et décontracte les muscles en profondeur. Renseignements sur ces formations

Pour maîtriser la technique et obtenir des résultats sur la santé, une formation approfondie est nécessaire. C’est surtout pour l’effet détente, la relaxation immédiate que je me suis formée au 1er niveau de ces techniques. Ce sont les principaux résultats que j’ai obtenu sur mes parents.

J’ai eu le bonheur de donner plusieurs massages du visage et des pieds à mon père où je l’ai vraiment senti se relaxer. Quand on sait à quel point les aidants sont en vigilance orange permanente avec des muscles qui n’arrivent plus à se laisser aller, ce n’est pas un effet moindre ! Quant à ma mère, j’espérais réduire son anxiété, mais elle ne supportait pas de rester allongée sur la table de massage et immobile, j’ai donc du adapter le soin et le raccourcir. C’est le massage des pieds auquel elle a été le plus réceptive.

Mais quand on voit sa tête après le soin : que du bonheur !

maman avant resize maman apres RESIZE pied gauche masse pas le droit avril 2011

Quand à mon père, sur la photo ci dessus : le pied gauche a été massé, pas le droit, la différence est flagrante !

J’ai massé les pieds de mon père durant ses derniers jours, c’était très important pour moi de l’accompagner avec le toucher au delà de ma présence physique auprès de lui. Il ne parlait plus et j’ai vraiment eu le sentiment d’être plus proche de lui.

Le massage m’accompagne aujourd’hui de façon ponctuelle car je n’ai pas beaucoup d’énergie et je ne peux masser que lorsque je ne me sens pas fatiguée, bien que j’ai fait une fois l’expérience étonnante de masser en étant crevée et d’en sortir régenérée et la personne massée aussi.

Je masse régulièrement ma mère en maison de retraite, qu’elle soit dans son fauteuil ou dans son lit.

Ses pieds sont parfois très contractés, reflet de contractions musculaires et de rigidités dues à l’immobilisme, que j’essaie de détendre petit à petit. J’insiste sur les zones de la digestion que je sais sensibles. Sous mes doigts, je sens comme des granulosités dans la zone des poumons (voir schéma ci dessous) et le tissu de gros orteil (zone correspondant au cerveau) est dur et rigide.

Afficher l'image d'origine

Ma mère s’endort généralement et je flotte avec elle dans un état semi éveillé tout en la massant.

Côté visage, les ailes du son nez sont très sèches, je les hydrate du mieux que je peux avec du lait de toilette, mais je dois à chaque fois recommencer. En médecin chinoise, cette zone correspond aussi au poumon. Sur le site suivant on indique que pour soigner la peau sèche aux ailes nez, il faut s’intéresser au méridien du foie qui intervient sur la production de la bile salivaire et sur l’assimilation de nombreux nutriments avoir une bonne hydratation et se muscler. On y donne des conseils que je ne peux malheureusement pas appliquer, en dehors des poches de glace qui rétablit rapidement la circulation, mais je n’ai pas envie de l’embêter.

Généralement elle ferme les yeux, me tend son visage et a l’air de beaucoup apprécier.

Ces derniers temps, où plus fatiguée, on la laisse au lit un jour sur deux, j’ai accès plus facilement à son corps, sa peau est très fine et je sens que je dois masser très doucement, à peine l’effleurer.

Enfin, plus simplement, le fait de rester près d’elle sa tête sur mon épaule, enroulée l’une autour de l’autre, créant un cocon sécurisant nous fait entrer dans une bulle de bien être qui me fait du bien et je crois qu’à elle aussi.

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Maison de retraite, stratégie de soins et d'accompagnement, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.