La maladie d’Alzheimer pourrait-elle provenir d’infections ?

Les résultats d’une équipe de chercheurs d’Harvard conduisent à l’hypothèse que les infections peuvent produire une réaction violente qui laisse des débris dans le cerveau , ce qui provoque la maladie d’Alzheimer.

Bactéries Salmonella (tâches rouges), piégées dans une cage de protéines appelées bêta-amyloïde (en vert). Crédit Robert Moir et Rudolph Tanzi / Hôpital Massachussets général et Harvard Medical School.

Les chercheurs de Harvard rapportent un scénario qui semble sortir tout droit d’un film de science-fiction. Un virus, un champignon ou une bactérie pénètre dans le cerveau, en passant à travers une membrane – la barrière hémato-encéphalique – qui devient poreuse au fur et à mesure que les gens vieillissent. Le système de défense du cerveau se précipite alors pour arrêter l’envahisseur en fabriquant une cage collante de protéines, appelée bêta-amyloïde. Le microbe, comme une mouche dans une toile d’araignée, se retrouve piégé dans cette cage et meurt. Ce qui est laissé est la cage – une plaque qui est la marque de la maladie d’Alzheimer.

Jusqu’à présent, les chercheurs ont confirmé cette hypothèse sur des neurones élevés dans des boîtes de Pétri, ainsi que sur des levures, des ascaris, des mouches des fruits et des souris. Il reste à déterminer si cette hypothèse est valable chez les êtres humains.

On est content d’apprendre que des projets et des financements sont prévus pour lancer ces études.

Source : Could Alzheimer’s Stem From Infections? It Makes Sense, Experts Say – The New York Times

Cet article publié par le New York Times le 25 mai 2016 vient corroborer les résultats d’autres chercheurs voir Microbes et Alzheimer. Voir aussi les articles impliquant les spirochètes responsable de la maladie de Lyme

Publicités
Cet article, publié dans Lyme, microbes, infections et Alzheimer, Pistes de réflexion/articles de presse, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.