Chic, ils ont mis du bio au menu de la maison de retraite !

Depuis plus d’un an, j’imagine pour répondre au plan d’alimentation durable, j’ai constaté sur le menu (quand il est affiché et qu’il est respecté) que certains produits sont bio : agneau bio, yaourt bio principalement. Les repas sont préparés  sur place et il est possible de visiter les cuisines 3 ou 4 fois par an.  Dans l’ensemble c’est assez inégal, parfois très bon et parfois franchement décevant, en particulier le mixé sauf quelques entrées comme la « compote melon tomate ». Des initiatives intéressantes et une belle créativité pour rendre les légumes apétissants dans des tartes ou autres mets. Parfois les fruits sont servis avec la peau, ce qui ajoute au travail des soignants qui ont déjà si peu de temps à aider les résidants qui ne peuvent pas se nourrir seuls. J’ai vu ma mère porter à sa bouche la banane dans son entier et même la peau restée près de son assiette. Parfois un excellent dessert composé de clémentines et de pamplemousse tout épluchés qui permet de profiter de ces fruits sans trop d’efforts.

En règle générale peu de fruits frais de saison (fraises, cerises, pêches abricots). Interrogé, le responsable de la restauration m’a répondu que les fruits frais ont un prix au kilo beaucoup plus élevé pour la restauration collective que lorqu’ils sont achetés au marché. Cela semble bien incohérent ! Du coup, en plus des biscuits et des gâteaux, j’essaie d’apporter à chaque fois ce que je trouve au marché : raisins, fraises, cerises, pastèque.

Si on s’intéresse à ce sujet, un documentaire récemment passé sur la 5 « Les casseroles de la restauration collective » salue l’entrée du bio au menu, mais les contrôles montrent que le cahier des charges n’est pas toujours respecté.

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Alimentation, Maison de retraite. Ajoutez ce permalien à vos favoris.